Le Français Avec Yasmine:

Episode 177 : Pourquoi je ne participe pas au Black Friday ou au Cyber Monday ?

C’est bientôt le Black Friday et bien que ce ne soit pas une tradition française ni européenne, on en parle partout. 

En tant qu’entrepreneure et professeure de Français Langue Etrangère, ma mission est d’aider des adultes, comme toi, à progresser en français et à vivre de ce métier. 

Enseigner le français est une passion et cela me permet aussi de payer mes factures. 

Je suis consciente que chaque décision que je prends a un impact, non seulement sur mon école, mais aussi sur la société dans son ensemble.

Le Black Friday, qui est un phénomène commercial venu des États-Unis, s’est imposé dans le calendrier commercial français avec une force considérable. 

Pour les entreprises, ce jour est une manne financière et une belle opportunité pour faire rentrer de l’argent. 

Pourtant, j’ai choisi de ne pas y participer. Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi cette journée de promotions extrêmes n’est pas forcément une aubaine pour moi, professeure de Français Langue Etrangère et aussi pour les autres entrepreneurs français.

1️⃣  Valorisation du travail et de la qualité

La première raison est une question de valeurs. Mes cours sont le fruit d’un travail acharné et d’un savoir-faire qui mérite d’être rémunéré à sa juste valeur.

J’enseigne le français depuis 15 ans, je parle 4 langues couramment. Le Black Friday pousse souvent à une course aux prix bas qui peut dévaloriser ce travail.

En tant que professeure de Français Langue Etrangère et cheffe d’entreprise, je suis également porteuse d’une certaine éthique où la qualité prime sur la quantité, une notion difficilement compatible avec l’esprit du Black Friday.

2️⃣ Impact économique à long terme

Si à court terme, le Black Friday peut sembler booster les ventes et faire une belle rentrée d’argent pour les entreprises comme la mienne, il a un impact moins positif à long terme.

Mon but est bien de vivre de ma passion mais pas à n’importe quel prix. Apprendre et parler français ne peut pas se faire en 2 clics. Ça demande du temps et de l’investissement.

Les personnes qui attendent le Black Friday pour s’inscrire à des cours de français ne sont pas nécessairement les clients avec lesquels je veux travailler.

Le Black Friday entraîne souvent une consommation irréfléchie et une diminution de la marge bénéficiaire pour les petits entrepreneurs comme moi qui ne peuvent se permettre de telles réductions.

3️⃣ Soutien à l’économie locale

Je suis consciente de l’importance de soutenir l’économie locale.

Le Black Friday favorise souvent les grandes plateformes en ligne au détriment des petits commerçants. C’est aussi les grandes enseignes qui nous inondent de publicités et d’offres. 

En tant qu’entrepreneure basée à Paris, je sais que privilégier le commerce de proximité contribue à la vitalité économique de ma région et au maintien de l’emploi local.

Participer au Black Friday, c’est souvent aller à l’encontre de cette dynamique locale.

4️⃣ Consommation responsable

L’impact écologique du Black Friday est non négligeable : surproduction, gaspillage et consommation accrue d’énergie sont au rendez-vous.

En tant qu’entrepreneure, même si je ne vends pas de biens matériels, j’ai une responsabilité sociale et écologique. 

Je regarde ce que je consomme. Je ne mange pas d’aliments qui ont traversé des océans pour arriver dans mon assiette.

J’ai beau être une bobo parisienne, tu ne me verras jamais manger un toast à l’avocat. 

J’essaie d’acheter le plus souvent en seconde main. 

Par conséquent, le Black Friday est un peu en opposition avec ma manière de consommer. 

J’essaie d’aligner ces principes dans mon travail également. Je ne veux pas vendre mes formations ou mes cours pour les vendre. Je veux que mes élèves les consomment et en tirent de la valeur. 

5️⃣ Pression et stress

Les entrepreneurs comme moi sont souvent stressés. Il faut atteindre des objectifs, maintenir les rentrées d’argent et payer beaucoup, beaucoup de charges sociales. 

Le Black Friday peut créer une pression inutile sur les entrepreneurs car en plus de vendre leurs produits et services moins chers, ils doivent le faire en même temps que tout le monde.

Se démarquer et sortir de la masse devient impossible. 

En conclusion, ne pas participer au Black Friday est une décision réfléchie qui s’inscrit dans une approche plus durable et plus respectueuse de mon travail et de mes valeurs. 

Je privilégie la qualité avec les clients. 

Est-ce que je passe à côté d’une belle opportunité de faire de l’argent ? Peut-être. 

Pour en savoir plus, rendez-vous dans l’épisode du podcast.

Crédit musique: 

La musique de cet épisode est créée par le groupe Beam.

Merci à Maayan Smith et son groupe pour la musique.

Tu es membre du Club de Yasmine ?

Connecte-toi à ton espace-membre pour accéder à tes transcriptions.

Pour rejoindre le Club et accéder aux transcriptions.

Toutes les transcriptions du podcast sont disponibles dans le Club de Yasmine. .